Déjà les verrines s’étaient aventurées hors des cuisines professionnelles pour devenir les stars des apéritifs entre amis.

C’est maintenant au tour des bocaux en verre de sortir des linéaires et des placards pour ensoleiller la pause déjeuner des citadins actifs.

La bonne nouvelle, c’est que la qualité du contenant en verre, valorisant et protecteur, va de pair avec la qualité du contenu : des recettes de chefs à base de produits frais et souvent bio, qui sont une alternative saine et savoureuse aux assemblages industriels proposés par les fast foods traditionnels.

Les consommateurs sont de plus en plus attentifs au contenu de leurs assiettes, de mieux en mieux informés, et sensibles aux enjeux du développement durable. Nombreux à vouloir retrouver le goût du terroir et des produits de saison, ils sont devenus plus soucieux de leur santé et de leur hygiène de vie.

Mais s’il est un terrain où toutes ces aspirations peinent à se réaliser, c’est bien la pause déjeuner ! Pas de restaurant d’entreprise, pas de temps, trop loin, trop cher, pas très bon, peu équilibré… De ce constat est née une offre de restauration rapide qui se diversifie à grande vitesse : pour preuve le boom des camions-restaurants nouvelle génération, l’engouement pour les soupes, etc.

Les grands chefs investissent la restauration rapide

De la gastronomie française à la cuisine de la rue, il y avait un fossé que les grands chefs ont franchi.

Puisque le consommateur veut manger mieux pour moins cher, ils ont investi la pause déjeuner en concoctant une cuisine de qualité pour un ticket moyen variant de 11 à 15 euros.

Mais leur démarche est aussi liée à des motivations plus militantes. Selon une enquête* menée en  2012 sur les grandes tendances internationales de la restauration hors foyer, « 85% des experts consultés considèrent que les restaurants doivent être les moteurs de la santé par l’alimentation

 

Retrouvez l’intégralité de ce communiqué de presse en téléchargeant les documents ci-dessous :

DPVieActiveEtSante

Kit CP + VISUELS

* Ce rapport est issu d’une réflexion de professionnels de la restauration et de leaders d’opinion de dix pays (Allemagne, Royaume Uni, France, Espagne, Italie, Etats-Unis, Brésil, Chine, Japon et Turquie), rendu public au SIRHA World Cuisine Summit 2013